Rencontre entre le Ghana et la Côte d’Ivoire

Rencontre entre le Ghana et la Côte d’Ivoire

Rencontre entre le Ghana et la Côte d’Ivoire sur les modalités de mise en œuvre d’un prix plancher du cacao

Le 12 juin 2019, la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux principaux producteurs de cacao, ont annoncé l’instauration d’un prix plancher de 2.600 dollars la tonne, à compter de la campagne 2020-2021, pour assurer une meilleure rémunération aux planteurs.

Une décision historique largement saluée, mais qui suscite également de vraies interrogations. Lors d’une rencontre qui s’est tenue les 11 et 12 juin derniers à Accra, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont annoncé l’adoption d’un prix plancher de 2.600 dollars la tonne de cacao, à partir de la campagne 2020-2021. Un prix en deçà duquel les deux pays ne vendront plus leur cacao sur le marché international.

Le mécanisme de mise en œuvre de ce prix plancher approuvé sur le principe par les chocolatiers, industriels du cacao et négociants, sera discuté le 3 juillet 2019 à Abidjan, lors d’une rencontre du comité technique d’experts constitué à cet effet. Les deux États ont décidé, en attendant les conclusions des travaux du comité technique d’experts, de suspendre jusqu’à nouvel ordre les ventes de la récolte 2020/2021. L’annonce de l’arrêt des ventes a fait grimper dans la foulée les cours du cacao à 2.545 dollars la tonne, leur plus haut niveau en près d’un an.

Avec respectivement 1,9 million de tonnes et 900.000 tonnes de cacao produites sur la campagne 2017-2018, la Côte d’Ivoire et le Ghana sont les deux plus grands producteurs au monde. Leur part sur le marché international des fèves de cacao est estimée à environ 65%. Les deux géants de «l’or brun», voisins et rivaux, qui ont longtemps pratiqué des politiques et prix qui favorisent la contrebande de part et d’autre de la frontière, œuvrent depuis quelques années à faire front commun sur le marché mondial, en harmonisant notamment leur système de vente.

Scroll to Top